[ Page précédente ]

Fusil d'infanterie français Mle 1866 CHASSEPOT

 

L'apparition du fusils Prussien a chargement part la culasse Dreyse , décida l'armée français donc de se doter d’une arme équipée d’une hausse graduée, se chargeant par la culasse et utilisant une cartouche amorcée. Après des essais au camp de Chalons à l’été 1866 a adopter le modèle de Antoine Alphonse chassepot (1833-1905), le fusil d'ordonnance Mle 1866 "chassepot" . L’empereur Napoléon III ordonne la fabrication en grande série de cette nouvelle arme, et 1 050 000 CHASSEPOT équipent l’armée Française à la déclaration de la guerre le 15 juillet 1870.  ce modèle de fusil a aiguille dans lequel contrairement au fusils de dreyse, l'aiguille allumait l'amorce a la base de la cartouche, le chassepot le dépassait en porte et en fréquence de tir et avec son calibre de 11mm contre 15mm pour le prussien permettait aux français de porter 90 cartouches contre 75 pour la gibecière prussiens. Si la fortune des combats n’a pas souri aux fantassins français, ce n’est pas leur fusil qui peut être à blâmer. En effet, les pertes considérables qu’ils ont infligées à l’envahisseur, au cours des batailles immortalisées par les peintres Édouard Detaille et Alphonse de Neuville (Saint Privas, Rezonville, Mars la Tour, Bazeilles…), laissent à penser qu’ils ont plutôt manqué de temps pour adapter un concept tactique dépassé à une arme dont le système révolutionnaire imposait qu’il fût plus sérieusement repensé.

  Culasse                                                           cartouche

Caractéristiques:

Calibre : 11 mm

la cartouche (en carton) de 31 g contient la capsule fulminante, percutée par une aiguille

.Capacité du magasin: 1 coup

Portée : utile 1 200 m

Vitesse initiale : 375 m/s

Cadence : 7-8 coups/min

long. 131 cm

poids 4,1 kg

Longueur baïonnette: 57 cm